Errance(s)

Avec Errance(s), GiRaFe pose à nouveau la possibilité d’une réflexion autour des figures de l’Entre. Il s’agit de sortir de la pensée unificatrice, d’une pensée centrée sur/dans le sujet et qui gravite autour de la propriété et de l’appropriation. L’objectif est d’éviter une pensée de l’identité qui veuille tout faire sienne – comme si l’identité était quelque chose d’unique et d’identique partout et tout le temps –, mais aussi de s’extraire de la grammaire qui, comme le dit Michel Foucault, nous oblige à porter un certain regard sur les choses – un regard qui est déjà configuré, formaté, confirmé, établi –.

Pour commencer ce parcours autour des errance(s) nous voulons aborder la notion dans un sens à la fois large et restreint. Large dans les multiples déclinaisons qu’elle induit. Restreint dans le contexte dans lequel elles s’inscrivent.

Ainsi, afin d’ouvrir un espace d’échange interdisciplinaire et de guider nos recherches, nous avons identifié des pistes thématiques autour de mots clefs qui, selon nous, se rapportent de près ou de loin à l’Errance. Selon le principe de « l’erreur utile », ils introduisent des acceptions qui sont autant de possibles pour penser, conceptualiser et problématiser l’errance – spatiale, spirituelle, intellectuelle, etc. – en fonction de la discipline et du terrain de recherche de chacun…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *