Amitiés

GIRAFE a commencé ses travaux de recherche autour du thème « Amitiés ». Nous avons organisé une première journée d’étude « Les amitiés disjointes: sociabilité et confinement » pour inspecter le terrain, pour designer les contours, et mettre à l’épreuve la thématique devant une communauté scientifique variée composée de chercheurs venus de différents domaines, de différents horizons.

Aborder le thème de l’amitié depuis les espaces de clôture, des espaces de confinement (tels la prison, les bateaux, mais aussi les sciences, la littérature, etc.) permettait de se focaliser sur le lien, la relation, l’espace « entre » et ainsi mettre de côté, temporairement, les parties (sujets) de ces relations.

Ensuite, nous avons voulu ouvrir le thème aux différents domaines tout en gardant une idée-force : l’amitié comme forme/figure de l’entre. Nous voulions interroger la notion d’amitié dans sa capacité a révéler les forces (puissances) qui sont à l’oeuvre dans les relations et comment, ou dans quelle mesure, ses relations étaient constitutives.

Faire sortir la connaissance du modèle dichotomique sujet/objet pour se concentrer sur les croisements, les interjections, les intervalles, tel pourrait être le but de notre groupe de recherche. Mais les buts sont tels des objets de connaissance, des entités fermés sur elles mêmes et de ce fait, des objets déjà tout faits.

Le colloque international « Amitiés: le cas des mondes américains » a eu lieu à La Rochelle le mois d’octobre 2012. Il a été l’occasion de rencontrer des chercheurs de différents pays et ainsi de commencer à mettre en place un réseau « amical » pour continuer à interroger les figures de l’entre.

Les différentes interventions (journée d’étude et colloque) ont été publiées dans la revue C.A.F.E publiée par les éditions La Promenade (editionslapromenade@gmail.com) 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *